Mercredi 6 avril 3 06 /04 /Avr 00:00

Voici deux textes qui peuvent faire réfléchir. Et montrer ce qu'est le comportement de certain et de ce qu'il en découle.

Haine

De cette douleur que je ressens je ne sais que dire. De ce mal qu’il m’a donné je ne sais que penser.

Se prétendre humain alors que cet être n’a apporté que la destruction est impossible.

Aveugle de naissance, famille trop gentille qui fait de toi un monstre d’égoïsme.

Montre à tes prétendus amis que tu es bon alors que tu c’est très bien que j’ai raison.

Enfant du mensonge et de la déchéance, ton nom et ton visage sont celui d’un ange.

Mais derrière le démon se révèle celui à qui l’amour ne peut être offert car trop aveugle pour le voir.

Tu n’es que la poussière d’une illusion encore présente en mon sein.

Mais bientôt tu seras mort dans cette partie de mon corps.

Alors ce jour je renaîtrais de mes cendres.

Attendant la rencontre d’une personne qui m’aimera pour ce que je suis réellement.

Qui acceptera mes défauts sans conséquence pour un amour que tu ne connaîtras jamais.

Car le mal qui te ronge est bien plus affreux que ce qui m’est arrivé.

Tu ne sais aimer.

Ainsi tu finiras ta vie seul, manant des profondeurs de la douleur.

Irrespectueux envers les femmes et envers qui te témoignent de l’amour.

Tu ne fais que les utiliser en ton âme et conscience.

 Peut-on d’ailleurs dire que tu en as une, j’ai des doutes ?

Mon cœur se glace à chaque instants d’avoir imaginer aimer un mort.

Tes qualités existent et elles dissimulent un mal pire que la mort.

Tu apportes la destruction lente de l’âme.

Tu es la représentation du démon de chaque être humain.

Celui dont on ne souhaite jamais croiser le chemin. Noir est ta pensée, sombre est ton cœur. La manipulation est ton jouet pour détruire les êtres de lumière.

Je me suis assise un jour à côté d’un ange pour me réveiller auprès de la mort.

 L’incapacité d’honnêteté en sont les preuves, le manque de respect en sont les outils. Pourquoi de tels êtres ont-ils le droit d’exister ? Alors que chaque jour des personnes bien plus respectueuses de la vie meurent ?

Quelle justice existe-t-il pour les assassins de l’âme ? Pour quelles raisons ont-ils le droit d’être heureux après avoir accomplis leur basse besogne ?

 Disparaissaient monstres de l’outre-tombe ! Que tous tes semblables soient anéantis. Que la mort vienne vous visiter et que vous ressentiez le mal que vous avez commis dans votre vie. Alors vous vous éteindrais et tous ceux et celles qui vous ont fais face viendront et cracheront leur mépris sur vos tombes.

 

Qui suis-je ?

 

Qui suis-je ? Je ne sais plus vers quoi je me dirige. Je ne sais plus ce que je désire. Quelles sont mes motivations ? Quel avenir puis-je envisager ? Vers quoi vais-je me tourner ? J’ai peur de cette solitude qu’il a laissée en moi. Ce vide qui fait de l’absence un poison douloureux. Il me reste un froid en moi qui ne me plait pas. Je désire… Je ne sais plus… Un peu ces rêves qui datent d’avant. Un peu de nouveaux rêves qui se forment au jour le jour. Que vais-je devenir ? Vers quel destin vais-je m’accomplir ? Des doutes, j’ai peur… Peur de ne plus me trouver peur de ne plus me voir peur de ce vide qui est en moi. Peur de ne plus éprouver, peur de ne plus ressentir, peur de ne plus vouloir aimer. Peur d’aimer tout simplement…

 

Par Marie-Eugénie BOIS - Publié dans : marie-poemes
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus